Le jeu en classe de FLE


Autor: prof. Chiran Gabriela Aurelia
Liceul Tehnologic „Udrea Băleanu” Băleni – Dâmbovița

JEU n.m. – Activité physique ou mentale purement gratuite, qui n’a, dans la conscience de celui qui s’y livre, d’autre but que le plaisir qu’elle procure. Amusement, divertissement, récréation; ludique. (Le Petit Robert, tome 1, éditions Le Robert, Paris, 1992)
Le monde veut jouer, petit ou grand, moins jeune ou jeune. L’enfant joue avec une remarquable constance. Plus tard, l’enfant s’engage dans la substitution du jeu de rôle, celui-ci permettant à l’enfant de devenir professeur, médecin, vendeur, etc.
Avec l’âge, l’appétit du jeu ne passe pas. Dans l’univers du jeu, on retrouve la surprise, l’imprévisible. Dans le jeu, on a la possibilité d’inventer et de créer.
En tant qu’outil pédagogique pour l’enseignement/apprentissage des langues, le jeu a une longue tradition. Les éducateurs de la Renaissance l’utilisaient déjà pour apprendre le latin aux enfants… Cependant, il a rarement fait l’objet d’une problématisation, et son utilisation reste le plus souvent empirique. Il suffit de consulter la plupart des ouvrages consacrés au jeu en tant qu’outil pédagogique pour la classe de FLE pour constater qu’il s’agit dans la plupart des cas de recueils d’activités sans un étayage théorique très poussé. Le grand classique sur le jeu et le FLE, ” Jeu, langage et créativité „, c’est un ouvrage paru il y a bientôt trente ans, au moment où le jeu commençait à peine à pouvoir s’afficher sans honte sur la scène pédagogique!

Le jeu offre un moyen d’élargir sa panoplie pédagogique mais ne sera jamais une panacée. Somme toute, il s’agit d’une ressource pédagogique parmi d’autres, qui reste soumise aux mêmes déterminations que les autres. Il convient de ne pas l’idéaliser ni la diaboliser, mais de tâcher de mieux la comprendre pour mieux l’exploiter. (fragment)